L'esprit d'intelligence


« Le chrétien désirera pour lui-même une âme généreuse et cette intelligence spirituelle de la vérité, qui pousse l'homme à mettre en oeuvre les moyens les plus aptes à libérer son cœur des soucis et des entraves qui l'empêcheraient d'aimer Dieu de tout son esprit et de toutes ses forces  . »               

Extrait des Maximes de la perfection, Leçon I, § 6.


« Sixième maxime : Disposer toutes les occupations de sa vie avec l'esprit d'intelligence :

1. Le chrétien ne doit jamais marcher dans les ténèbres, mais toujours dans la lumière.

2. A cette fin, il doit demander à l'Esprit Saint le don de l'intelligence, avec lequel il pourra pénétrer et comprendre les sublimes vérités de la foi ; le don de la sagesse, avec laquelle il pourra juger correctement des choses divines ; le don de la science, pour juger en vérité des choses humaines, et, enfin, le don du bon conseil, pour se diriger soi-même, appliquant la vérité connue aux œuvres particulières de sa vie. »

Idem, Leçon VII.


L'esprit de vérité

La liberté

Le principe de justice

Le principe d'indifférence

Le principe de passivité

L'esprit d'intelligence

L'ordre de la charité

L'esprit de charité

Le cœur

Principe d'indifférence

Principe de passivité


Rosmini, prête à l'âge de 24 ans, s'est retiré dans la maison paternelle à Rovereto, dans le recueillement, l'étude et la prière. C'est alors qu'il formule le principe qui dominera et dirigera toute sa vie et sa spiritualité : le principe de passivité. En lui se trouve le germe le plus puissant de son ascétique, qu'il développera dans toute son œuvre et dans tous ses actes.                                                   A suivre

Le principe de justice et l'esprit de charité


A paraître :



L'esprit de l'Institut :

justice et charité


Le cœur



A un ami qui l'interrogeait sur les rapports entre le cœur et l'intelligence, Rosmini  répondit : « Le talent est un don, et l'usage de ce talent nous est propre. Et si le talent ne s'emploie pas par lui-même à adopter le bien, on peut être alors tenté de mal en user. Tandis que le cœur incline à bien utiliser notre talent. Et c'est ainsi la qualité la plus précieuse du cœur, parce que celle qui nous dispose à mener à bien toutes nos opérations, en un mot la vertu qui peut seule procurer à l'homme l'exaltation liée à une chose venant de lui. Donc :

- Le talent, lorsqu'on en use mal, conduit au malheur, tandis que le cœur l'incline à la vertu, et l'aide ainsi à obtenir la félicité.

- Le Christ ne loue jamais les dons de l'intelligence, mais toujours ceux du cœur.

- L'intelligence est propre aussi au démon, jusqu'à le rendre plus nocif encore ; il n'en va pas de même avec le cœur.

- Les hommes préfèrent à l'intelligence  il bel cuore (en italique, de la main-même Rosmini), un cœur beau. Ainsi, au monde, on estime dangereuses les grandes intelligences, et elles ont d'ordinaire beaucoup d'ennemis ; ceux qui ont un bel cuore sont aimés de tous. » Epistolario, Vol. II, p. 195.

Les grands thèmes

de la spiritualité rosminienne

La liberté

L'esprit de vérité

Accueil

Page 2

Plan du site

Page 5

Page 1

© Centre français de spiritualité rosminienne

Antonio Rosmini

Expérience et Témoignage


Centre français de spiritualité rosminienne